Panier

Lancement du développement de la plateforme Web

Depuis la mi-mars, le prestataire en charge des développements (Globalis Media Systems) a réalisé un travail préparatoire afin de s’assurer que sa compréhension du projet était bien en phase avec les besoins énoncés par l’EPUdF. Cette newsletter est envoyée à tous les présidents d'association cultuelle, pasteurs et webmasters locaux et régionaux et à l'Equipe de Théovie.

Il a ensuite transmis à l’EPUdF un ensemble de documents spécifiant dans le détail les développements qu’il s’engage à réaliser. Le Bureau du Conseil national a validé ces documents le jeudi 29 avril 2021.

Cette étape préparatoire étant terminée, il a été possible en semaine 18 de lancer la phase graphique, c’est-à-dire l’élaboration du design des sites du réseau EPUdF. Ainsi, le premier atelier avait lieu jeudi 6 mai. Il a été l’occasion d’échanger sur les attentes générales en termes de design. Le directeur artistique de Globalis prévoit de faire trois propositions. Celles-ci seront discutées avec l’équipe de pilotage web dès le lundi 17 mai.

Les développements commenceront début juin et se dérouleront par phases successives de trois semaines appelées « sprints ». Au début de chaque phase, l’équipe de pilotage web et le prestataire détermineront les tâches qui seront réalisées durant les 3 semaines suivantes. À l’issue de chaque phase, l’équipe de pilotage web validera ou non les éléments mis en place par Globalis.

Lundi 3 mai avait lieu une réunion avec les webmasters régionaux dans le but d’échanger sur les propositions concernant les futures adresses des sites. Vous recevrez dans une dizaine de jours un mail avec une proposition d’URL pour le site internet de votre paroisse.

Le contenu de cette page sera mis à jour toutes les trois semaines environ afin que vous puissiez suivre l’évolution du projet.

Pour toutes informations complémentaires vous pouvez contacter :

  • sur plan technique, le webmaster national : Ludovic TRONCHET .
  • pour le Service communication : le pasteur Daniel CASSOU 

Consulter la newsletter précedente :