Panier

Dix propositions de la Cimade

La Cimade s’adresse au Président de la République Emmanuel Macron, qui a pris la présidence du Conseil de l’UE pour les six prochains mois, pour porter dix propositions en faveur d’une Europe solidaire et protectrice des droits humains.

Sur le terrain, les militants de La Cimade accompagnent quotidiennement les personnes en exil qui sont les témoins directs des conséquences des politiques migratoires de l’Union européenne (UE) et de ses Etats membres.

L’Europe traverse une crise politique profonde caractérisée par l’absence de volonté commune de ses Etats membres de répondre aux enjeux de l’accueil des personnes exilées autrement que par la poursuite et l’aggravation des logiques de fermeture. En se focalisant sur des mesures sécuritaires visant à dissuader, repousser, traquer, ficher, maltraiter les personnes, les responsables des politiques migratoires confortent la perception que ces familles, ces femmes, ces hommes et ces enfants, seraient une menace pour l’Europe. Loin d’apaiser les peurs, ils ne font que légitimer les idéologies xénophobes et aggraver les fractures sur notre continent.

Pendant les six prochains mois, la mission du chef de l’Etat français à la tête du Conseil de l’UE constitue une opportunité unique pour peser sur l’agenda politique et législatif européen. Il faut saisir cette occasion pour engager un véritable changement de paradigme, pour une Europe qui se fonde sur le respect des droits humains et les solidarités internationales, afin d’assurer la protection des personnes et non leur exclusion. La Cimade continuera à se mobiliser avec d’autres pour défendre les droits des personnes en exil tout au long des parcours migratoires.

Voici les 10 propositions de la Cimade :

  1. Des politiques migratoires fondées sur le respect des droits et de la dignité humaine afin d’assurer la protection des personnes
  2. L’égalité des droits entre toutes et tous
  3. Une véritable coopération internationale avec les pays non européens, d’égal à égal, basée sur des intérêts mutuels
  4. Un accès inconditionnel des personnes mises en danger aux frontières de l’Union européenne afin d’examiner avec attention et impartialité chaque situation et d’assurer le respect de leurs droits.
  5. L’assistance aux personnes en détresse aux frontières maritimes et le débarquement des personnes secourues dans le port sûr le plus proche
  6. Le respect et la défense du principe de la libre circulation inconditionnelle dans l’espace Schengen
  7. Une véritable politique d’accueil des personnes demanderesses d’asile en Europe, en harmonisant par le haut les procédures d’asile et les conditions d’accueil
  8. La remise en question de la place grandissante de la biométrie et du fichage des étrangers dans le contrôle des frontières de l’UE
  9. Une logique tournée vers l’égalité et la liberté, plutôt qu’une logique de rejet fondée sur la spirale du tout enfermer, punir et criminaliser
  10. La promotion de la solidarité comme une valeur fondamentale et la protection des acteurs solidaires