Panier

Exilés, l’accueil d’abord !

La dérive du navire humanitaire l’Aquarius pour trouver un port d’accueil et sauver 18 réfugiés est symptomatique d’une absence de politique commune européenne auprès des migrants. L'Eglise protestante unie veut redire que pour elle l'accueil des exilés est prioritaire. 

Chaque mois un article aborde les questions de migration avec des témoignages, des fiches pratiques pour en décrypter les enjeux politiques, humains et ecclésiaux.

 

Engagée dans la défense des principes de solidarité, promouvant la liberté de conscience des individus, la Fédération de l’Entraide Protestante a décidé de soutenir une Initiative Citoyenne Européenne (ICE), destinée à exiger des douze Etats européens qui le mettent en œuvre, qu’ils mettent fin au délit de solidarité, et améliorent les politiques d’accueil en faveur des réfugiés.

Les enjeux migratoires sont au cœur de l’actualité européenne. Sans que les gouvernements de l’Union européenne n’arrivent à s’entendre et se coordonner sur la question de l’accueil des migrants. Face aux migrants qui fuient les violences et empruntent des routes dangereuses pour atteindre l’Europe, des citoyens européens se mobilisent pour apporter leur soutien. En proposant un café, un repas chaud, en offrant un billet de train, ou même un toit pour les aider à s’intégrer plus facilement. Mais ces gestes d’humanité représentent un délit : les citoyens solidaires sont considérés comme des passeurs. En effet, douze Etats européens, dont la France, pratiquent le délit de solidarité. Les poursuites judiciaires se multiplient en Europe.

L’Initiative Citoyenne Européenne est un instrument de démocratie participative à l’échelle européenne. Elle permet de pouvoir présenter un projet d’initiative devant le Parlement Européen. Mais des critères doivent être respectés : il faut que la pétition obtienne 1 million de signatures, d’au moins 7 Etats membres de l’Union Européenne. L’ICE étant un instrument juridique formel, la Commission européenne demande plus d’informations personnelles, afin que les signatures soient officiellement prises en compte.

Pas d’inquiétude, les données sont cryptées et temporairement stockées sur un serveur sécurisé en Allemagne. Une fois l’ICE terminée, les données seront détruites.

Participez au changement de notre politique migratoire en signant la pétition.