Panier

Zwingli au cinéma

L'histoire du réformateur protestant suisse, Ulrich Zwingli (1484-1531) sortira dans les salles françaises le 3 novembre. Il est une des références historiques du protestantisme libéral.

Ulrich Zwingli prend ses fonctions dans la cathédrale de Zurich en 1519. Ses sermons dénoncent les abus de l’église catholique et soulèvent de violentes polémiques.

Dès son arrivée, il rencontre une jeune veuve Anna avec laquelle une idylle se développe et elle deviendra une des premières épouses de prêtres en Suisse. Zwingli lutte pour la transformation de l’église. En 1523, le canton de Zurich adopte la Réforme. Néanmoins, les idées du jeune prêtre provoquent des guerres civiles entre les cantons suisses alémaniques…

Ulrich Zwingli, réformateur protestant suisse, né à Wildhaus (canton de Saint-Gall) le 1er janvier 1484 et mort le 11 octobre 1531 à Kappel am Albis (Canton de Zurich) lors de la 2e guerre de Kappel qui opposa les cantons catholiques, (principalement Lucerne, Schwyz, Unterwald, Uri, Zoug), aux cantons protestants (Bâle, Berne, Saint-Gall, Schaffouse et Zurich), perdue par les cantons protestants. La seconde paix de Kappel posa les bases juridiques des rapports entre les 2 confessions dans la confédération de l’époque.

A l’origine des églises réformées de Suisse alémanique

De formation humaniste, il exerça d’abord comme prêtre catholique dans plusieurs paroisses à Glaris, à Einsiedeln puis à Zurich où il combatit la «mariolâtrie» avant d’acquérir la certitude qu’une réforme générale de l’Église était nécessaire. En 1523, il parvint à faire adopter la Réforme par le canton de Zurich. Très présent dans la société, il fut un des principaux artisans des différentes tentatives de gagner la Suisse à la Réforme protestante, y compris par la force militaire, face à la résistance des cantons restés catholiques alliés de l’Autriche. Il participa également à la bataille de Marignan en 1515 en qualité d’aumônier.

Sa principale originalité théologique a été une remise en cause radicale des sacrements selon la liturgie qu’il fit mettre en place en 1523, le baptême étant pour lui un symbole et la sainte cène un mémorial sans présence substantielle du Christ. Toutes les images furent retirées des églises de Zurich par décision du magistrat. Puis Zurich abolit la messe en 1525. Après l’échec de 3 conférences destinées à convaincre les prélats catholiques de réformer l’ensemble de l’Église, s’ensuivirent les guerres de Kappel en 1529 et 1531.

Il épouse en 1524 la veuve Anna Reinhard avec laquelle il a 4 enfants, et officie à Zurich jusqu’à sa mort. Il fut et demeura depuis Zurich, à l’origine des églises réformées de Suisse alémanique.

Ses positions théologiques ont eu une postérité très large, il a affirmé très tôt une théologie de l’alliance reprise par la suite au sein du protestantisme évangélique, a défriché des thèmes repris par Calvin après lui, et sera plus tard l’une des références historiques du protestantisme libéral.

Zwingli, le Réformateur

Un film de Stephan Haupt

Sortie en salles le 3 novembre 2021.